Christian, Sandrine, EriK, Joël et nous autres

Eh oui c’est la fin de cet été si particulier où l’on a, souvent par la force des choses, renforcé les liens locaux, redécouvert des lieux et des paysages si familiers qu’on n’y prêtait plus guère attention. Ainsi de l’espace culturel François Mitterrand à Périgueux, ancien bâtiment des archives départementales et son jardin attenant.

Sevrés d’événements culturels nous nous y sommes précipités le 27 août pour l’une des trois soirées (gratuites !) placées, précisément, sous le signe de la fin de l’été. Une petite scène sous les platanes, des sièges de jardin, des masques et la désormais classique distanciation dans une douceur enjôleuse… Une mise en scène idéale de sobriété pour entendre la lecture musicale d’un texte poétique et déambulatoire du Québécois Joël Bastard, « la clameur des lucioles ».

Sandrine Bonnaire, diction parfaite, robe écarlate, entente idéale avec Erik Truffaz. Un moment de grâce qui nous réconcilie avec tout. Et d’abord avec nous-mêmes.

En première partie le quatuor du Périgourdin Christian Paboeuf nous a offert un jazz innovant, ironique et tendre.

Ah quelle belle soirée !

(il aurait fallu des photos à la hauteur du moment, mais il ne faut pas trop demander. D’ailleurs l’imperfection n’est-elle pas signe de poésie … par défaut ?)

Publié par G de Matha

Désormais en "grandes vacances" j'en profite pour vagabonder en toute liberté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :